COMBATTRE L’EXTRÊME DROITE / la parole à celles et ceux qui sont sur le terrain

Depuis la prise de contrôle du parti par Marine Le Pen, le Front national se targue d’être le parti des « petits », des opprimés, et de défendre ceux qui souffrent des ravages du libéralisme et de la mondialisation capitaliste. Mais au-delà de ces beaux discours, la réalité est toute autre : la preuve à Hayange, avec la bataille menée par le maire RN, Fabien Engelmann, contre l’antenne locale du Secours populaire. Anne Allievi, 62 ans, infirmière à Knutange, présidente de l’antenne locale et bénévole, nous raconte :

J’estime à plus de 200 familles, tant françaises qu’immigrées, le nombre de bénéficiaires des services de cette association caritative. En plus de la distribution d’aide alimentaire, celle-ci accompagne les bénéficiaires dans leurs démarches administratives afin de faciliter leur insertion. Il s’agit donc d’une organisation indispensable dans la vie locale, a fortiori dans une commune où le taux de pauvreté s’élève à 18 % (14 % au niveau national) !

Mais le maire RN de la ville a décidé de mener bataille contre le Secours populaire dès 2015 : il lui reproche d’aider les étrangers, de faire de la politique et de défendre des idées « anarcho-communistes. Pourtant, face à la détresse des gens, on n’a pas le temps de faire de la politique !

Les attaques se durcissent encore à partir de 2016 : le maire ordonne à l’association de quitter ses locaux, mis à la disposition du SPF et des Resto du cœur par la mairie depuis 1978. Il coupe l’électricité du local, entraînant la perte de denrées alimentaires périssables stockées au frais, il coupe le chauffage aussi et fait retirer l’enseigne. Mais la justice est saisie, et Engelmann est sommé de rétablir courant et chauffage et de remettre l’enseigne en place. Sur le plan judiciaire, l’affaire est toujours en cours : le maire est allé en cassation.

Pendant ce temps, le Secours populaire a pu continuer son indispensable action, malgré un hiver entier sans chauffage, mais c’est une situation de « pourrissement » : l’association ne bénéficie plus de l’aide logistique de la mairie pour organiser les stocks alimentaires, et elle a été blackboulée du répertoire des associations locales édité par la commune. Elle n’a plus le droit de participer aux évènements organisés par la municipalité. Cela lui fait perdre en visibilité et éloigne d’elle des populations fragiles qui pourraient bénéficier de ses services.

Ce parti révèle au grand jour son orientation d’extrême-droite en décidant qu’une association caritative, qui a prouvé son utilité pour les plus démunis, doit mourir…

> Suivez les activités du Secours populaire de Hayange sur la page Facebook de la section locale


Cet article est extrait de notre journal L’Avis en rouge n°3 de février-mars 2022, à retrouver dans son intégralité sur la page Kiosque de ce site.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s