COMBATTRE L’EXTRÊME DROITE / Ce mouvement mortel pour notre démocratie

Hier comme aujourd’hui les communistes se doivent d’être dans l’action au quotidien contre la propagation des idées d’extrême droite. Chaque jour, dans le cadre du travail, de nos engagements associatifs, mais aussi au sein de nos cercles amicaux et familiaux, la bataille des idées est rude face aux mensonges et thèses conspirationnistes qui se développent dans un environnement de néolibéralisme violent et de pandémie mondiale.

Encouragée par une extrême droite dont le principal mouvement (le Front national, rebaptisé Rassemblement national en 2018) réussit à passer de 4,5 millions de suffrages aux présidentielles de 1995 à 10,6 millions au 2nd tour des dernières présidentielles, la contamination par les idées d’extrême droite de nombreux électrices et électeurs atteint un niveau record depuis la chute du nazisme et du pétainisme.

Malheureusement, les femmes votent dorénavant autant Le Pen que les hommes, ce qui renforce l’ambition de normalisation de ce parti pourtant conservatiste, voire patriarcal. Les récentes affiches du RN démontrent également une stratégie par le changement de ton : disparition du logo et du nom Le Pen, remplacé par « ma France » avec l’adjectif positif « apaisée », et, dernièrement, un changement encore plus radical avec la disparition de la couleur bleue et du mot « France ».

L’actualité politique vient encore aggraver ce phénomène de popularité des représentants de cette extrême droite pétainiste, raciste et fasciste avec la montée en puissance d’Éric Zemmour, qui débarque sur le « marché de l’extrême droite » en reprenant les théories de Le Pen-père, ainsi que ses anciens amis et réseaux. Il développe la théorie du grand remplacement, qui ne repose d’ailleurs sur aucun fait objectif, mais bien sur des émotions et une xénophobie et un racisme assumés.

La proposition défendue par les députés communistes afin de rendre inéligible toute personne condamnée pour propos raciste était de salut public, mais n’a pourtant pas recueilli la majorité des suffrages, alors qu’elle « relève du bon sens », comme le veut l’adage sur bien d’autres sujets. Scandaleux !! Le PCF, quant à lui, porte ses valeurs de solidarité et de refus de toute discrimination et combat résolument le fascisme partout et cela depuis son origine !

La banalisation des idées d’extrême droite est donc un véritable fléau, et c’est en partant du passé, de l’histoire sociale, de nos analyses et propositions, que nous combattrons résolument l’extrême droite, ses idées, ses pratiques.

Il est donc nécessaire de faire savoir à quel point ce mouvement est dans le camp du capital. Sa stratégie de charme envers les travailleurs, en s’appuyant sur des thématiques sociales, ne tend qu’à un objectif électoral.

Face à une mondialisation capitaliste sans règles environnementales et sociales justes, l’extrême droite veut mettre en place un capitalisme national de taille moyenne, en se gargarisant même d’être l’ennemi du grand capital et des « mondialistes et européistes ». Rien à en attendre pour les personnes ne vivant que de leur travail. Son ambition unique est la conquête du pouvoir et la mise en place d’un État fort (les questions programmatiques ont toujours été secondaires pour les fascistes).

Il suffit de regarder leur dernier vote au Parlement européen, qui vient d’adopter, à une large majorité (443P, 192C, 58A), des amendements qui améliorent grandement le projet initial de la Commission européenne sur les salaires mini en Europe. Les votes du RN (23 députés) sont édifiants : 100 % du groupe a voté contre ces amendements (tout comme chez leurs amis belges d’ailleurs !).

Enfin, le RN fait preuve d’un opportunisme flagrant sur certains sujets graves : sur les hôpitaux par exemple, pas un mot dans le programme de 2017 alors que les fermetures de lits battaient déjà leur plein. Pourtant, depuis la crise sanitaire, leur communication sur le sujet laisse apparaître une volonté de renforcer significativement les personnels, de revaloriser les salaires, mais aussi d’adosser des cabinets médicaux libéraux aux services urgences…

ALERTER
> Egalité contre le racisme (rubrique « Je veux alerter » pour savoir comment agir si une scène à laquelle vous assistez va trop loin, ou porter plainte).

LIRE & S’INFORMER
> Guide / Lutter contre le racisme, débats, enjeux et controverses d’aujourd’hui, LDH, 2021
> Des mots pour combattre le racisme, J. Magana, A. Messager, 2020
> Le Racisme expliqué à ma fille ; 20 ans après, ce qui a changé, T. Ben Jelloun, 2018
> Le complotisme : décrypter et agir, D. Desormeaux, J. Grondeux, 2017
> Le Transfert d’une mémoire : de l’Algérie française au racisme anti-arabe, B. Stora, 2016
> Comment parler du racisme aux enfants, Rokhaya Diall, 2013
> L’imaginaire du complot : discours d’extrême droite en France et aux Etats-Unis, Jérôme Jamin, 2009
> Petit guide pour lutter contre les préjugés sur les migrants, Cimade, 2006
> Les identités meurtrières, Amin Maalouf, 1998

*Photo de couverture : le 12 juin 2021, dans 140 villes, partout à travers le pays, des marches Pour nos libertés, contre les idées d’extrême droite ont fait raisonner l’espoir et la solidarité © T. Coex, AFP


Cet article est extrait de notre journal L’Avis en rouge n°3 de février-mars 2022, à retrouver dans son intégralité sur la page Kiosque de ce site.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s