LAÏCITÉ / Il est temps de progresser en Moselle !

Si, pour nous communistes, l’application de la loi de 1905 est le meilleur rempart contre les atteintes à la laïcité, la situation d’un département comme la Moselle nécessite d’aller plus loin sur ce sujet. Il nous a paru utile de rencontrer des représentants de la Fédération syndicale unitaire (FSU), première fédération dans l’Éducation nationale, pour bénéficier de leur expertise et mieux connaître leurs revendications en matière de laïcité en Moselle, que nous partageons.

Rappelons que, lorsque la République acte la séparation de l’Église et de l’État par la loi de 1905, la Moselle comme l’Alsace sont annexées par l’Allemagne. Le Concordat signé par Napoléon 1er et le pape va perdurer dans ces départements, même après leur retour dans le périmètre français. Il n’est pas non plus inutile de préciser que c’est la loi Falloux (1850) qui a laissé une grande place à l’enseignement confessionnel à l’école. En 1925, l’ensemble des éléments du Concordat est conforté juridiquement dans ces 3 départements.

À l’heure actuelle, l’État dépense environ 60 millions d’€ pour rémunérer les différents ministres des 4 cultes reconnus par le Concordat : catholiques, luthériens, réformés, israélites. Et 50 % des élèves du primaire suivent les cours d’enseignement religieux.

Pour la FSU, il est nécessaire de déconstruire des idées fausses sur ce qu’on appelle le ‘droit local’, constitué en effet d’éléments indépendants. Il faut ainsi distinguer le droit des cultes de l’enseignement religieux à l’école, et envisager l’abrogation du droit local sur l’enseignement religieux, sans pour autant toucher aux dispositions en matière de sécurité sociale, par exemple.

Pour faire progresser la laïcité en Moselle et en Alsace, nous partageons avec la FSU la nécessité de mettre en place des mesures transitoires suivantes :

  • Retirer l’heure de religion des 24 h de cours au primaire, ce qui permettrait de rendre les 180 h perdues par les élèves mosellans et alsaciens durant leur scolarité primaire.
  • Rendre l’enseignement religieux optionnel et donc supprimer de la dispense nécessaire pour ne pas le suivre.

Nombre d’organisations laïques partagent ces propositions et interviennent auprès des élu(e)s et des ministères concernés. Qu’attend-on pour donner aux élèves de Moselle et d’Alsace les mêmes droits que les autres élèves français ?! Les communistes de Moselle débâteront de ces orientations pour faire progresser la laïcité et le vivre ensemble.


Pour nourrir le débat autour de la laïcité :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s