DÉPEÇAGE DE LA PALESTINE / Arrêter Israël !

L’annonce de l’annexion d’une partie du territoire palestinien occupé par Israël à compter du 1er juillet aurait dû faire l’effet d’une bombe dans un monde où le droit est supposé être la règle. Mais en pleine pandémie, pendant que le monde regardait ailleurs… L’accord de gouvernement Gantz-Netanyahou met en œuvre l’annexion de la vallée du Jourdain et des colonies : une grande partie du territoire et des richesses naturelles palestiniennes dans l’escarcelle d’Israël !

Donald Trump, président de la plus grande puissance mondiale, membre du Conseil de sécurité de l’ONU, encourage Israël à détruire la Palestine et à en annexer une partie. C’est le sort d’un peuple, d’une région du monde, et notre avenir même qui sont en jeu. Le choix d’une guerre sans fin pour imposer la domination d’un État sur un peuple. C’est l’abandon de toute idée de paix.

Ne nous y trompons pas, tout le projet de colonisation depuis 1967 est un projet d’annexion, que ce soient les mesures qui régulent la vie quotidienne dans le territoire palestinien occupé ou la souveraineté territoriale d’Israël de fait sur l’ensemble de ce territoire. C’est bien une annexion basée sur la politique du fait accompli et de l’oppression d’un peuple : voler toujours plus de terre, encercler, déplacer et isoler la population palestinienne dans des bantoustans (des territoires délimités). Conquérir le plus de terrains possibles avec le moins de palestiniens possible.

Maintenir les palestiniens sous domination, empêcher tout développement social, économique et culturel pour eux, est un des aspects clés de la politique annexionniste d’apartheid. Il s’agit bien d’imposer le strict contrôle d’Israël sur les biens et les personnes, en entravant les populations et en empêchant toute vie et tout développement de quelque ordre que ce soit : continuer d’endommager les structures sociales, économiques et culturelles palestiniennes pour qu’Israël soit le bénéficiaire de la destruction de l’économie palestinienne, tout en maintenant les palestiniens sous la dépendance de son économie.

Passer des paroles aux actes, c’est la seule stratégie possible pour empêcher ce hold-up.

Des décisions politiques immédiates pourraient être prises par la France : reconnaissance de l’État de Palestine et fin de l’impunité d’Israël, avec entre autres l’interdiction d’importer les produits des colonies.

Pour l’heure il n’en est toujours rien et les déclarations sont de plus en plus frileuses. Au niveau européen, la suspension de l’accord d’association n’est toujours pas à l’ordre du jour.

// Claude Abou Samra, présidente de l’Association France-Palestine solidarité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s